Il n’y a pas de mort … Hommage à Anne-Christine

🏵️ Il n’y a pas de mort …

A l’occasion de la sortie officielle de « Forme & Energie », je veux rendre hommage à Anne -Christine Auvray, qui nous a quitté le mois dernier.

Sans Anne-Christine Forme & Energie ne serait pas ce qu’il est.

En effet, Anne-Christine a été présente pendant tout le temps de l’écriture du livre et ses conseils avisés m’ont souvent permis de clarifier les textes et les explications.

Anne-Christine s’est coltiné toute la relecture du livre (ce qui n’a pas été une mince affaire), et je peux assurer que pas une virgule mal placée ne lui échappait. Je lui disais souvent qu’elle avait « l’œil laser » !

Il n'y a pas de mort

Je l’ai d’abord connue comme stagiaire à l’un de mes stages, puis elle a été membre de ma formation en ligne « 9 mois pour Renaître », pour finalement devenir ma « coach en présentation »… et amie.

Elle est partie trop tôt, emportée par un cancer qu’elle a laissé prendre trop de place, se tournant trop tard vers les solutions qui auraient pu la sauver. Mais elle est partie sereine, avec la pleine compréhension de son aventure, apportant beaucoup de réconfort autour d’elle.

Égoïstement j’ai envie de dire : « Anne-Christine, tu me manques… » 💖

En guise d’hommage, je lui offre ce magnifique texte de Max Heindel : « Il n’y a pas de mort », qui résume à merveille mon sentiment par rapport à ce grand Mystère.

💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖

Il n’y a pas de mort

Il n’y a pas de mort. Les étoiles ne s’inclinent sur l’horizon
Que pour se lever sur un autre rivage,
Et dans les cieux auréolés,
Elles scintillent pour toujours.

Il n’y a pas de mort. Les feuilles de la forêt ne tombent
Que pour animer l’air invisible;
Les rocs ne se désagrègent
Que pour nourrir les mousses qu’ils portent.

Il n’y a pas de mort. La poussière que nous foulons aux pieds
Se transformera sous les ondées d’été
En grain doré, en fruit sucré,
En fleurs irisées des teintes de l’arc-en-ciel.

Il n’y a pas de mort. Les feuilles ont beau tomber
Les fleurs se faner et disparaître,
Elles attendent simplement que passe l’hiver glacé
Pour sentir à nouveau l’haleine embaumée de mai.

Il n’y a pas de mort. Et bien que nous pleurions
Les formes belles et familières
Des êtres tendrement aimés
Arrachés à nos bras démunis,

Bien que le coeur brisé, sous des vêtements de deuil,
Nous ayons conduit silencieusement
Leurs cendres froides dans le lieu du Repos
En nous répétant: « Ils sont morts! »

Non! Ils ne sont pas morts. Ils n’ont fait que passer
Par-delà les brumes d’ici-bas qui nous aveuglent
Vers une vie nouvelle, plus riche de possibilités,
Dans des sphères plus sereines.

Ils ont abandonné leur vêtement d’argile
Pour revêtir une parure radieuse.
Ils ne sont pas partis dans des lointains perdus.
Ils ne sont pas « perdus. » Ils ne sont pas « partis. »

Bien qu’invisibles à nos yeux mortels,
Ils sont toujours ici. Toujours ils nous chérissent,
Nous, leurs aimés qu’ils ont quittés.
Ils ne nous oublieront jamais.

Sur nos fronts enfiévrés nous sentons par instant
Leur frôlement très doux, tout comme une caresse,
Notre esprit les perçoit, notre coeur
Est réconforté et retrouve son calme.

Toujours présents, bien qu’invisibles,
Les esprits immortels de nos aimés demeurent
Car l’Univers de Dieu est Vie.
Il n’y a pas de mort.

Max Heindel

Partage avec les gens que tu aimes !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *